Les complications microvasculaires

Ce sont les plus spécifiques du diabète, et l’on considère que leur délai moyen d’apparition est d’environ cinq ans après son installation :

L’atteinte des yeux

La rétinopathie est la première cause de cécité chez les personnes de moins de 50 ans dans les pays développés. Elle frappe près de la moitié des malades qui ont un diabète installé depuis 15 ans et plus.

On distingue 3 troubles :

  • La rétinopathie, due au saignement de micro-vaisseaux à l’intérieur de la rétine.
    La fabrication de nouveaux vaisseaux plus fragiles (rétinopathie dite proliférante), voire de tissu cicatriciel, s’accompagne d’une baisse de la vision pouvant dégénérer en cécité.
  • L’œdème maculaire se traduit par une perte de la vision fine, une baisse de la vision nocturne, et peut également évoluer vers la cécité
  • La cataracte : ce trouble non spécifique du diabète est une opacification du cristallin, fréquente après 50 ans. Elle apparaît plus tôt et évolue plus vite chez le diabétique.

L’atteinte des reins (néphropathies)

La concentration des micro-vaisseaux sanguins dans le rein l’expose particulièrement aux conséquences du diabète. La néphropathie débutante touche 30% des diabétiques en France, et sa forme évoluée (insuffisance rénale avérée), 3%. Au stade ultime, elle impose une dialyse voire une greffe rénale. Près de 40% des patients débutant une dialyse sont des diabétiques (source Direction Générale de la Santé – Prévention des complications du diabète – juillet 2005).

L’atteinte des nerfs (neuropathies)

Les atteintes des nerfs touchent 1 diabétique sur 2 après une quinzaine d’années d’évolution de la maladie. Elles se caractérisent  par des douleurs, des pertes de sensibilité et des picotements principalement aux extrémités des membres, mais peuvent investir d’autres territoires.

Le pied diabétique

La perte de sensibilité toute comme la mauvaise vascularisation au niveau du pied peuvent entraîner des ulcères dont l’infection peut nécessiter une amputation (le diabète est la première cause d’amputation non post-traumatique et chaque année en France, 10 000 amputations lui sont imputables).

Les troubles de l’érection

Ils touchent près de la moitié des diabétiques de plus de 50 ans. En fait, il semble que le diabète est un facteur qui en aggrave d’autres : âge, inactivité physique, difficulté relationnelle avec le partenaire, prise de certains médicaments (contre l’hypertension artérielle, antidépresseurs, tranquillisants, diurétiques).