Épidémiologie

L’absence ou la non-interprétation des symptômes du diabète de type 2 pendant plusieurs années rendent nécessaires l’estimation d’une proportion importante de malades non déclarés pour établir sa prévalence, c’est-à-dire sa fréquence dans la population générale. Néanmoins, tous les chiffres convergent vers une augmentation du nombre de cas, faisant du diabète l’une des principales causes d’incapacités et de décès dans le monde d’ici les vingt-cinq prochaines années.

Au niveau mondial

L’évolution du nombre estimé de diabétiques de type 2 reflète l’ampleur de l’épidémie :

  • en 1985 : 30 millions
  • en 1995 : 135 millions
  • en 2000 : 177 millions
  • en 2025 : 300 millions

Le nombre de décès attribuables au diabète est sans doute proche de 4 millions, soit 9% de la mortalité totale. La prévalence du nombre de diabétiques est plus élevée dans les pays industrialisés, mais la progression attendue d’ici 2025 est plus forte dans les pays en voie de développement (+171 % vs +41% – sources : ALFEDIAM).

Au niveau européen

L’Europe compterait déjà plus 50 millions de diabétiques (chiffres du Conseil de l’Europe). La prévalence pourrait atteindre 10% en Italie et en Espagne à l’horizon 2025.

Au niveau français

Les données issues de l’échelon national de la CNAMTS permettent d’estimer le nombre de diabétiques à un peu plus de 2 millions se répartissant ainsi :

  • diabète de type 1 : 120 000
  • diabète de type 2 diagnostiqués : environ 1,5 million
  • diabète de type 2 méconnus : environ 500 000

Avec une prévalence d’un peu plus de 3%, la France se situe dans la moyenne des pays européens.