Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 apparaît préférentiellement chez l’adulte qui a dépassé la quarantaine, présente un embonpoint plus ou moins marqué et des antécédents de diabète dans la famille.

Dans ce cas, l’insuline est produite mais en quantité insuffisante et son action déficiente sur les tissu-cibles contrarie l’utilisation normale du glucose sanguin. Il évolue sans symptôme pendant plusieurs années et sa détection est souvent fortuite à l’occasion d’une prise de sang dans le cadre d’un bilan. Le diabète de type 2 peut être traité par de simples mesures hygiéno-diététiques ; le plus souvent, elles doivent être complétées par la prise de médicaments et/ou d’insuline.

Principales différences entre diabètes de type 1 et 2
  Diabète de type 1 Diabète de type 2
Autres
appellations

Diabète insulino-dépendant (DID)
Diabète juvénile
Diabète maigre  

Diabète non insulino-dépendant (DNID)
Diabète de la maturité
Fréquence Moins de 10% des cas Plus de 90% des cas
Causes Maladie auto-immune dirigée
contre les cellules du pancréas
Maladie sous l’influence du mode
de vie (alimentation, sédentarité,..)
et de facteurs génétiques

Influence de l’hérédité

Faible Forte
Age d’apparition Chez l’enfant, l’adolescent
ou le jeune adulte
Chez les adultes de plus de 40 ans
Développement Rapide et symptomatique Progressif et asymptomatique
Mécanismes Destruction des cellules bêta
du pancréas entraînant l’arrêt
de la production d’insuline
Diminution de la production
d’insuline et moindre efficacité (insulino-résistance)
Injection d’insuline Obligatoire Nécessaire qu’après échec des mesures hygiéno-diététiques et des antidiabétiques oraux