Les insulinosécréteurs

Les sulfamides hypoglycémiants

(Glibenese ®, Minidiab®, Amarel®, Daonil®, Hemidaonil®, Daonil faible®, Diamicron®, Ozydia®)

Ils stimulent la sécrétion d’insuline après les repas et dans l’intervalle des repas en se fixant sur des récepteurs spécifiques des cellules bêta du pancréas, par un processus analogue à celui de la stimulation par le glucose. Les sulfamides de première et deuxième générations se distinguent par les plus fortes capacités hypoglycémiantes de cette dernière catégorie.

ingestion : avant  les repas

effets sensibles optimaux : en une quinzaine de jours

effets indésirables : en général bonne tolérance, l’effet secondaire le plus grave étant le risque d’hypoglycémie, principalement chez les sujets âgés ou avec une insuffisance rénale.

Les glinides : le répaglinide

(Novonorm®)

Leur mécanisme d’action est également celui de la stimulation de la sécrétion  d’insuline, mais contrairement aux sulfamides, ils agissent même s’il n’y a pas d’élévation de la glycémie.

ingestion : 15mn à 30mn avant les repas

effets sensibles optimaux : l’action est rapide (de 15 à 30 mn après ingestion) mais brève (aucun effet sur un repas pris 4 heures après).

effets indésirables : excellente tolérance, rares cas de troubles gastro-duodénaux et de réactions cutanées. La fréquence des hypoglycémies est semble-t-il
du même ordre que celle observée avec les sulfamides.