L’éducation thérapeutique

Comme dans la plupart des maladies chroniques, l’éducation thérapeutique tient un rôle clé dans la prise en charge du diabète.

L’éducation thérapeutique est définie comme un ensemble de pratiques visant à permettre au patient l’acquisition de compétences, afin qu’il puisse prendre en charge de manière active sa maladie, ses soins et sa surveillance, en partenariat avec ses soignants. Elle vise donc tout à la fois l’acquisition d’un savoir, d’un savoir-faire et d’un savoir-être, tant leur impact psychologique est important.

Elle contribue ainsi à la prévention :

  • prévention primaire, par une sensibilisation qui peut permettre l’évitement de la maladie,
  • prévention secondaire, par l’évitement, le différé ou la limitation des complications.

L’éducation thérapeutique s’adresse donc aux malades eux-mêmes, mais aussi à leur entourage et aux sujets à risque.

En France, les programmes sont très nombreux grâce au dynamisme des réseaux de soins coordonnés par l’ANCRED (Association Nationale de Coordination des Réseaux Diabète). Ils peuvent être dispensés en ambulatoire ou à l’occasion d’une hospitalisation, collectifs ou individuels et animés en général par une équipe de professionnels de santé médicaux et paramédicaux : médecins généralistes et/ou spécialistes, diététiciennes, infirmières, pédicures-podologues. L’accès est libre, généralement gratuit et ne nécessite pas d’ordonnance. Les organisateurs s’engagent à ne délivrer aucun soin individuel, notamment ni prescription, ni rendez-vous donné ultérieurement. La durée s’étend de la ½ journée à une semaine complète et les offres s’adressent soit à l’ensembles des diabétiques, soit des profils particuliers (diabétiques récemment diagnostiqués, diabétiques découvrant le traitement à l’insuline, diabétiques en échec de traitement,…).

L’efficacité de l’éducation thérapeutique est certaine et se manifeste dans plusieurs domaines :

  • meilleure compliance, c’est-à-dire meilleure observance des recommandations et des traitements. Certaines évaluations ont révélé un abaissement du taux d’hémoglobine glyquée chez les partcipants après éducation,
  • meilleure autonomie dans le suivi et la prise en charge quotidienne,
  • meilleur vécu psychologique de la maladie grâce notamment aux échanges avec les autres malades et à la dynamique de groupe.

Parmi les formations proposées, celles de Vals-les-Bains (Semaine Thermale du Diabétique) qui se déroule en milieu thermal, se distingue tout particulièrement par la richesse de son approche multidisciplinaire et l’association de l’utile à l’agrément.